Publicité

Venezuela: l’opposition participera-t-elle vraiment à la présidentielle?

Au Venezuela, la période d’inscription des candidats à la présidentielle du 28 juillet s’ouvre ce mercredi 20 mars. Alors que le président sortant Nicolas Maduro est candidat à sa réélection, reste la question de la place de l’opposition aujourd’hui dans le pays, qui a un paysage politique tourmenté et où les partis opposés à l’actuel président sont persécutés et leurs candidats empêchés de se présenter.

Avec notre correspondante à Caracas, Alice Campaignolle

Tout le monde ne pourra pas s’inscrire mercredi au Conseil national électoral. Et notamment Maria Corina Machado, la très populaire leader de l’opposition, qui a été condamnée par la justice à l’interdiction de se présenter à une élection. Car la justice est à la botte du pouvoir.

D’autres candidats cependant ont prévu de s’inscrire, mais leur position « d’opposants » n’est parfois pas réelle, avec certains servant de fantoche « financés » par le gouvernement, dans son but de « diviser et fragmenter » l’opposition, comme l’explique Benigno Alarcon, du Centre d’études politiques à Caracas, évoque les stratégies de l’actuel gouvernement :

Autre stratégie bien connue de la part des autorités actuelles pour écraser l’opposition : imposer, par des décisions de justice, de nouveaux dirigeants à la tête des partis d’opposition, soit des dirigeants favorables au gouvernement.


Lire la suite sur RFI