Venezuela: la plus grande banque publique ouvre son capital aux entreprises privées

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Banco de Venezuela a placé vendredi 5% de ses actions à la bourse de Caracas. Cela marque le début de l’ouverture du capital de la plus grande banque publique vénézuélienne aux entreprises privées. Un tournant de la politique économique du président Nicolas Maduro.

L’État compte bien rester le premier actionnaire de Banco de Venezuela mais la banque publique, qui compte 15 millions de clients dans un pays de 30 millions d'habitants, va ouvrir aux sociétés privées jusqu’à 10% de son capital.

D’autres entreprises publiques vont suivre l’exemple tel que la compagnie de téléphonie CANTV ou encore des sociétés pétrolières et gazières. Le capital de ces entreprises sera ouvert aussi bien aux investisseurs locaux qu’étrangers.

Une rupture avec le modèle socialiste imposée par la crise économique

Une rupture avec la politique de nationalisation menée par Hugo Chavez puis pas Nicolas Maduro : Banco de Venezuela avait été nationalisé en 2009 par Hugo Chávez, dont l'administration a versé 1 milliard de dollars au groupe financier espagnol Santander, qui l'avait rachetée en 1994.

Rupture imposée par la crise économique et sociale que vit le pays depuis plusieurs années en raison d’une mauvaise gestion opérée par les gouvernements successifs mais aussi des sanctions américaines.

(avec agences)

À lire: Au Venezuela, le bolivar soutenu à coups de milliards de dollars


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles