Venezuela : face à l'hyperinflation, la monnaie allégée de six zéros

·1 min de lecture

Confronté à une hyperinflation galopante, le Venezuela se résout à une nouvelle réforme drastique.

Les Vénézuéliens doivent désormais soustraire six zéros à leur monnaie nationale, le bolivar. Depuis plusieurs années, le pays est embourbé dans une terrible crise économique. Avant la réforme, une baguette de pain coûtait sept millions de bolivars.

Cette nouvelle conversion ne devrait pas bouleverser la vie du pays, qui connaît l'inflation la plus élevée au monde. En revanche, elle entend faciliter les transactions du quotidien.

"Je crois que la seule chose qui va s'améliorer, c'est que je ne devrais plus transporter autant de billets. Parce que pour avoir l'équivalent de cinq dollars en bolivars, en liquide, il faut une valise", témoigne un chauffeur de bus.

Depuis 2008, treize zéros supprimés

Une nouvelle pièce de 1 bolivar et surtout de nouveaux billets de 5 à 100 bolivars commencent à circuler. 100 bolivars équivalent à 24 dollars. C'est la troisième conversion que connaît le pays en treize ans. Depuis 2008, pas moins de quatorze zéros ont été supprimés.

"Cette conversion est très similaire aux deux autres à ceci près que le contexte macroéconomique est bien pire. Le Venezuela sort de sept années de récession. 2021 sera probablement la huitième année de contraction économique", explique José Manuel Puente, analyste économique.

Avec ses ressources en pétrole, le Venezuela était jadis un des pays les plus prospères d'Amérique du Sud. Aujourd'hui, plus de 90 % de la population vit sous le seuil de pauvreté selon une récente étude universitaire. Face à l'hyperinflation, les Vénézuéliens ont recours au dollar, davantage qu'à leur monnaie. Plus des deux tiers des transactions dans le pays s'effectue avec le billet vert américain.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles