Venezuela: un ex-député condamné à 8 ans de prison pour un attentat présumé contre Maduro

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’ex-député Juan Requesens a été condamné à huit ans de prison ce jeudi 4 août. Il était accusé d’implication dans une présumée tentative d’attentat contre le président Nicolas Maduro en 2018. En tout, 17 personnes ont été condamnées, dont douze à la peine maximale de 30 ans de prison.

« Le ministère public n’a pas pu montrer sa culpabilité, la juge n’avait pas à le condamner », a réagi l’avocat de Juan Requesens, repris par El Nacional. Efecto Cocuyo rappelle que le politique avait été arrêté le 7 août 2018, accusé d’avoir organisé, avec d’autres, un attentat aux drones contre Nicolas Maduro.

L’attaque se serait déroulée pendant que le président célébrait les 80 ans de la Garde National dans le centre de Caracas. Le gouvernement vénézuélien avait accusé la Colombie d’avoir organisé l’attentat avec les États-Unis et le Pérou ; tandis que l’opposition dénonçait une mise en scène destinée à renforcer la répression contre les opposants, et affirmait que lors de la vidéo mettant en scène ses aveux, Juan Requesens avait été « menacé ou drogué ».

De fait, affirme le journal La Patilla, les 17 accusés jugés coupables l’ont été lors d’un procès « marqué par les irrégularités et les tortures infligées aux accusés ». Le journal reprend la réaction sur Twitter du père de Juan Requesens : « Répudiation éternelle des tyrans et de la tyrannie », et celle du chef de l’opposition Juan Guaido, qui affirme que « la dictature a enlevé » l’ancien député et « le maintien privé de sa liberté, comme un mécanisme de persécution de toute une société qui résiste ».


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles