Venezuela : des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants se réfugient au Brésil

Quelque 10 000 personnes, hommes, femmes et enfants, quittent chaque mois le Venezuela en espérant trouver de meilleures conditions de vie dans le pays voisin, le Brésil. Leur fuite les conduit de l’autre côté de la frontière, dans et autour de la petite ville de Paracaima. Les conditions de vie y sont difficiles mais leur survie est au moins assurée.

“Ils ont des tas de choses que l’on ne trouve plus au Venezuela, témoigne une femme. A commencer par la nourriture.

Et c’est le plus important.” Ces “réfugiés économiques” viennent aussi chercher des médicaments. Ils sont plutôt bien

acceptés par la population locale. En tout cas, par une partie des habitants, explique l’adjoint au maire de la commune. “Des citoyens se sont organisés pour leur offrir de la nourriture, explique-t-il. Certains leur apportent de la soupe la nuit. Mais cela ne suffit bien sûr pas à leur assurer une vie digne, convenable. Et notre village ne dispose pas de moyens financiers suffisants pour les aider à la hauteur de ce dont ils ont besoin.”

Cet exode fait craindre à l’ONG Human Rights Watch le développement d’une crise humanitaire.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages