Le Venezuela cède un million d'hectares de terres agricoles à l'Iran

Depuis qu'il est isolé sur la scène internationale face à son rival Juan Guaidó, le gouvernement vénézuélien de Nicolas Maduro se rapproche d'autres pays comme la Chine, la Turquie ou encore l'Iran. Il vient ainsi de céder à Téhéran un lot important de terres à cultiver, dans le cadre d'un accord stratégique sur vingt ans.

Caracas ne s'est pas encore exprimé sur la question, mais les propos du vice-ministre iranien des Affaires économiques sont repris dans la presse officielle vénézuélienne.

Un million d'hectares de terres seront donc bientôt semés et cultivés par l'Iran au Venezuela. Téhéran souhaiterait y planter du soja et du maïs et s'enthousiasme des atouts du Venezuela, par rapport au Brésil ou à la Russie, pour assurer sa sécurité alimentaire.

C'est au mois de juin que l'accord semble avoir été conclu, après une visite du président Nicolas Maduro à Téhéran.

Les deux pays avaient annoncé avoir signé un accord de coopération stratégique de vingt ans « dans tous les domaines », de l'énergie à la Défense en passant par le tourisme, sans pour autant entrer dans les détails.

Les relations bilatérales entre l'Iran et le Venezuela étaient déjà étroites sous le gouvernement d'Hugo Chávez. Elles se sont encore renforcées sous Nicolas Maduro pour surmonter les sanctions occidentales qui touchent les deux alliés.

En 2020, l'Iran était venu au secours de Caracas, avec deux cargaisons de carburant, pour l'aider à faire face à des pénuries.


Lire la suite sur RFI