Venezuela Amnesty dénonce une justice arbitraire contre les anti-Maduro

Libération.fr

Un rapport publié mercredi par Amnesty International jette une lumière crue sur l’absence de séparation des pouvoirs au Venezuela. «Il semble qu’il n’y ait aucune limite à la détermination des autorités lorsqu’il s’agit d’employer des moyens juridiques très variés pour punir ceux qui expriment un point de vue différent», affirme la directrice Amériques de l’ONG, Erika Guevara-Rosas. Le texte dévoile les cas de personnes emprisonnées dont les droits sont bafoués. Le Service bolivarien de renseignement est souvent à la manœuvre à travers des arrestations «sans mandat, des poursuites engagées contre des militants non violents pour des infractions "contre la patrie", du recours injustifié à la détention provisoire».D’autres cas concernent la comparution de civils devant la justice militaire. Or «ces juridictions spéciales sont rarement impartiales», souligne le rapport. Mercredi, la procureure générale du pays s’est plaint que les procédures n’aient pas été respectées dans les arrestations de centaines de manifestants. Nommée par les chavistes, elle avait surpris en affirmant que le président Maduro a «rompu l’ordre constitutionnel» en confisquant les prérogatives de l’Assemblée nationale, où l’opposition a la majorité. Photo Reuters

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Football
Tennis: Sharapova remporte son premier match après 15 mois de suspension
FC Barcelone: le Camp Nou honore Messi après son 500e but
Incidents lors de Bastia-OL: un dirigeant du club corse va déposer plainte contre le gardien Anthony Lopes
Foot: «l’arbitrage vidéo sera utilisé au Mondial-2018» affirme Infantino

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages