Vendredi 13 ce jour porte-t-il vraiment malheur

Dans l'imaginaire collectif, le vendredi 13 porte malheur. Qu'on se le dise, les personnes superstitieuses redoutent cette journée comme la peste. Effrayées par cette date, elles évitent généralement de sortir ou de voyager. Une crainte qui porte un nom : la paraskevidékatriaphobie, issue du latin paraskevi (vendredi), decatreis (treize) et phobos (peur). Synonyme de malchance, ce nombre est bien souvent banni des hôtels, qui n'ont pas de chambre 13, mais aussi des avions, qui ne possèdent pas de places et rangées 13. Mais d'où vient cette croyance ancienne ? Pour comprendre son origine, il faut remonter dans le temps.

Afin de saisir la genèse de cette phobie du vendredi 13, il faut se replonger dans le christianisme. Dans la Bible, Jésus a pris son dernier repas, la Cène. Entouré de ses 12 apôtres, il s'était donc retrouvé à une tablée de 13 convives. Parmi eux se trouvait Judas qui a trahi Jésus. Le lendemain, ce dernier a été crucifié, un vendredi. La crainte autour de ce nombre viendrait également de la mythologie nordique. Odin a organisé un repas en compagnie de onze autres dieux. N'ayant pas reçu d'invitation, Loki, le 13ème dieu, a interrompu le repas et tué Balder, dieu de l'amour, qui tentait de s'interposer.

Des tragédies liées au vendredi 13

Comme le soulignent nos confrères du Soir, le nombre 13 est le symbole d'un déséquilibre dans certaines cultures. Autrement dit, il vient briser l'harmonie que représente le nombre 12. La raison (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Cette Américaine a été assassinée par son amant qui refusait de lui verser une pension alimentaire
AFFAIRES OUBLIÉES. L'affaire Dorothea Puente, cette tueuse en série diabolique déguisée en mamie gâteau
Affaire Eva Puddu : "Toute cassée de l'intérieur...", le triangle amoureux a-t-il fini en meurtre ?
TÉMOIGNAGE. "On m'a diagnostiqué la maladie de Parkinson à 45 ans"
Essonne : nu, son short sur les mollets... Un policier interpellé dans une situation surréaliste