Vendôme : les habitants divisés après la vente du nom à Louis Vuitton pour 10 000 euros

La ville de Vendôme (Loir-et-Cher) a officiellement vendu son nom à la marque de luxe Louis Vuitton. Prix de la vente : 10 000 euros. En échange, le grand groupe promet des créations d’emploi. Le but de l’équipe municipale est de redonner un poids économique à une commune en perte de vitesse, qui a subi une désindustrialisation certaine. Les habitants sont très sceptiques. "10 000 euros ? Même pas le prix d’une voiture", lance une femme peu enthousiaste. Redonner une vigueur économique à la ville "10 000 euros, cela permet dérisoire", renchérit un homme. D’autres voudraient bien, de leur côté, lier leur vie à celui de la haute joaillerie française. "C’est plutôt Vuitton qui apporte quelque chose à Vendôme que Vendôme qui apporte quelque chose à Vuitton", juge par exemple un autre homme. "La ville récoltera peut-être quelques bienfaits donc c’est très bien", estime pour sa part une Vendômoise qui veut se montrer optimiste. Un avis partagé par un de ses concitoyens qui déplore la perte du nombre d’habitants de la commune : 2 500 en 30 ans, selon lui.