La Vendée veut réutiliser les eaux usées pour produire de l'eau potable

·1 min de lecture

 

C'est une première en Europe et cela se passe en Vendée. Pour limiter les pénuries d'eau liées au réchauffement climatique, le territoire, qui doit faire face à de fortes tensions sur sa ressource en eau, transforme ses eaux usées en eau potable. Un projet fruit d'un accord entre Veolia et les gestionnaires publics. L'usine vient de s'installer aux Sables-d'Olonne. 

Jérôme Bortoli, le patron de Eau Vendée, voit chaque année ses réserves d'eau potable se tarir et fonde donc ses espoirs sur le projet. "Les eaux usées qui partaient à la mer, il s'agit de transformer ces eaux grises en or bleu", détaille-t-il au micro d'Europe 1. "Là où on a les plus gros problèmes d'eau, on avait aussi les plus grosses agglomérations de population, donc on peut disposer avec ses eaux usées d'un nouveau gisement pour produire de l'eau potable."

Les premières gouttes espérées à partir de 2024

Ce projet est aussi l'occasion de combler le retard français, où on utilise à peine 1% des eaux usées, remarque Jean-Charles Guy, qui s'est vu confier le dossier pour Véolia. "On n'est plus dans la science-fiction", note-t-il. "Nous aurons deux étapes d'ultra-filtration pour les  gros polluant, les pesticides ou résidus médicamenteux, et c'est là où il y a une innovation technologique. Et puis, on aura deux étapes de désinfection pour produire une eau de très haute qualité."

Les premières gouttes sont espérées à partir de 2024, mais déjà, les stations balnéaires, les littoraux bretons et méditerranéens, qui n...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles