En Vendée, un professeur donne un cours dans la rue pour dénoncer l’isolement des étudiants

L’endroit n’a pas été choisi au hasard. Olivier Ertzscheid, maître de conférences en sciences de l'information, a décidé de donner son premier cours de rue devant une église, autorisée à ouvrir, quand les universités restent fermées. Une façon pour lui de pointer du doigt les incohérences des mesures gouvernementales. Pour ce premier cours de rue dédié à la culture numérique, une quarantaine d’étudiants déconfinés et réunis en plein centre-ville de la Roche-sur-Yon. Une petite bouffée d’air dans un quotidien empreint de solitude de plus en plus difficile à supporter : "Vu que le moral est carrément plombé, il y a plein de moments où se demande pourquoi on n’abandonne pas puisqu’on n’y voit plus vraiment d’intérêt", témoigne Coline, étudiante en 1ère année IUT info-com. Des étudiants en souffrance psychologique de plus en plus nombreux. C’est aussi sur cela qu’Olivier Ertzscheid a voulu alerter en délocalisant son cours en pleine rue. Anxiété, stress, dépression voire idées suicidaires pour certains, cette fermeture des universités et l’absence de contacts sociaux aura des conséquences dont on ignore encore l’ampleur. Pour le professeur, il y a une différence entre avoir un cours et être en cours.Le fait d’avoir la petite pause de 5 minutes entre deux amphis, où on se croise, on discute, on échange, on drague… C’est ça qui leur manque, c’est ça qui est vital pour eux. Olivier ErtzscheidPremier cour de rue d’Olivier Ertzscheid, maître de conférence en Sciences de l’Information à La Roche-sur-Yon, pour protester contre les universités fermées. « Nos étudiants sont en souffrance et ont besoin d’échanges » ⁦@F3PaysdelaLoire⁩ #enseignement pic.twitter.com/FaxAm0Ilgn — fanny borius (@FannyBorius) December 15, 2020