Vendée Globe : un tour du monde en solitaire avant l’heure

À deux jours du départ du Vendée Globe, les skippers sont tous confinés dans leurs bateaux. Pour leur parler, les journalistes doivent avoir recours à la vidéoconférence. "Assez étrange" et "assez dur", pour le navigateur Alain Roura. Comme pour de nombreux skippers, la célèbre course à voile est d’ordinaire pour lui "une fête et un moment hyper convivial". Sécurité maximale Le matin du vendredi 6 novembre, les 33 navigateurs ont suivi un test de dépistage du Covid-19. S’il est positif, leur départ sera annulé. Alors, sur les bateaux, pas question de prendre des risques inutiles. "Tous les intervenants extérieurs qui ont quand même fait leur test, même s’ils viennent et qu’ils sont quand même sécurisés, on désinfecte les endroits où les gens posent leurs mains, avant et après", explique Lambert Gigant, préparateur sur le bateau d’Alexia Barrier. Voitures et piétons seront interdits de circulation dimanche 8 novembre, pour le grand départ. Nombreux sont les Sablais attristés par la situation.