Vendée Globe : quand les skippers fêtent Noël en pleine mer

Pas de cadeaux au pied du sapin mais plutôt au pied du mat. Sur le Vendée Globe, Armel Tripon, skipper L’Occitane en Provence, a lui aussi fêté Noël. "On peut dire que j’ai été particulièrement gâté avec plein de belles choses", confie-t-il. Au beau milieu du Pacifique, d’autres comme Clarisse Crémer, skipper Banque Populaire X, ont eu un peu moins de chance. Une dépression comme cadeau "Aujourd’hui c’est un drôle d’exercice. Pour Noël j’ai eu un drôle de cadeau : une petite dépression qui tombe du nord avec 45 nœuds et beaucoup de houle, de six mètres", précise-t-elle. Et pour Yannick Bestaven, qui pilote le Maître CoQ IV, l’avantage d’être au milieu de nulle part, c’est qu’il n’y a pas de voisins pour vous dire de baisser la musique de Noël. Ce dernier, alors en tête, a été doublé par Charlie Davin, qui pilote le bateau Apivia, vendredi 25 décembre au matin.