Vendée Globe : "Dans le radeau, on ne fait pas le malin", raconte Kevin Escoffier, sauvé par Jean Le Cam

·1 min de lecture

La fin de longues heures d’angoisse. Le skipper Kevin Escoffier a été secouru dans la nuit de lundi à mardi par un autre navigateur du Vendée Globe, Jean Le Cam, dans une mer démontée au large du Cap de Bonne-Espérance. Escoffier avait déclenché sa balise de détresse lundi après-midi, après avoir signalé une importante voie d’eau. Les deux skippers, contactés par Europe 1 mardi matin, ont raconté cet incroyable sauvetage.

>> Retrouvez toutes les émissions de La France bouge en replay et en podcast ici

"Le bateau s’est cassé en deux"

Il était 14h46 heure française, lundi, quand Kevin Escoffier envoie un message d’alerte. "C'est assez surréaliste. Le bateau s'est cassé en deux, la mer était assez forte. En partant dans un surf, dans une vague, j'ai fait ce qu'on appelle un "planté", c'est-à-dire que le nez du bateau est rentré dans l'eau, mais ça nous arrive très régulièrement. Et là j'ai une sensation bizarre et d'un seul coup, un grand bruit. L'avant du bateau s'est plié à 90 degrés autour du pied de mât, le bateau s'est cassé en deux", raconte-t-il.

"Si vous voyez le film Titanic, c'était un petit peu ça. L'eau est rentrée dans le bateau en une minute et je n'ai pas eu beaucoup de temps pour réagir. J'ai juste eu le temps de mettre ma combinaison de survie et de récupérer deux-trois affaires."

>> LIRE AUSSICARNET DE BORD - Le Vendée Globe de Charlie Dalin : "Il y a un changement d’ambiance..."

"Dans le radeau, on ne fait pas le malin"

Kevin Escoffier doit monter...


Lire la suite sur Europe1