Vendée Globe : portraits de deux navigatrices

En 30 ans et huit Vendée Globe, le tour du monde en solitaire sans escale ni assistance, sept femmes seulement ont tenté leur chance autour du monde. Elles seront six cette année, un record. Voyager en mer inconnue : un rêve de petit fille pour Clarisse Crémer, 30 ans. Elle prépare son premier Vendée Globe. Jusqu'ici, elle n'a jamais passé plus de 18 jours seule sur l'océan. "Ça fait peur puisque c'est inconnu, c'est nouveau, il y a plein de choses que je maîtrise absolument pas. Et en même temps, c'est ça qui donne envie aussi de se retrouver confrontée à soi-même pendant 90 jours", confie la navigatrice. Un acte militant Isabelle Joschke, 43 ans, veut quant à elle faire de son tour du monde un acte militant, car selon elle, sa vie sur l'océan n'est que le reflet de notre temps. "On vit dans une société qui facilite pas non plus aux femmes l'accès à des carrières où elles sont longtemps absentes, où elles sont très prises par leur travail. C'est pour ça que je trouve ça chouette d'utiliser la course au large comme exemple pour montrer qu'on a toutes nos chances", glisse-t-elle.