Vendée Globe : Jean Le Cam, "vainqueur du cœur", boucle son tour du monde

·3 min de lecture

Le Français Jean Le Cam (Yes we Cam !), doyen à 61 ans du Vendée Globe et héros de la course autour du monde pour son sauvetage périlleux de Kevin Escoffier, a franchi la ligne d'arrivée aux Sables d'Olonne dans la soirée de jeudi.

Il avait suscité admiration et courage: Jean Le Cam, vieux briscard et doyen de la course, a bouclé, jeudi 28 janvier, son Vendée Globe et se classe quatrième après déduction des compensations obtenues pour le sauvetage de Kevin Escoffier.

Le navigateur, qui s'est aguerri dans ses jeunes années aux côtés d'Eric Tabarly, a terminé son quatrième Vendée Globe, épuisé comme jamais, après 81 jours de course. "Jean est un garçon qui est insupportable mais qui est génial", a dit affectueusement Jacqueline Tabarly, sa "marraine" de cœur depuis de longues années. "Je me souviens de lui sur le temps qu'il a passé avec Eric (Tabarly), mais aussi quand il a volé de ses propres ailes. C'était un peu un de mes fils", a-t-elle poursuivi.

Après avoir terminé deuxième en 2004, le marin breton est revenu plusieurs fois sur la course autour du monde en solitaire (5e en 2012 et 6e en 2016), mais jamais, au grand jamais, il n'aura vécu une course aussi extraordinaire, en jouant d'abord les premiers rôles pour ensuite endosser le costume de super héros.

Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, il s'est dérouté pour porter secours à Kevin Escoffier, réfugié sur son radeau de survie après que son bateau se fut brisé en deux. Le Cam aura mis onze heures dans une mer déchaînée pour le sauver. "Cet épisode avec Kevin l'a beaucoup déboussolé, il était vraiment dans une lancée très compétition. Ça l'a cassé dans sa course, il ne se posait pas de question, il était aux avant-postes, c'était assez jubilatoire, personne n'aurait parié un kopeck sur Le Cam", raconte Anne Le Cam. "Là, il passe sur un plan complètement humain. En ajoutant une fatigue physique intense, parce qu'il était extrêmement choqué, il m'a appelée, il pleurait parce qu'il ne le retrouvait plus alors qu'il l'avait vu. Il a changé complètement de mode à ce moment-là", se souvient sa femme.

Bestaven vainqueur de la course

Avec son caractère tranché, ses coups de gueule, ses bons mots qui amusent et sonnent juste, Jean Le Cam a émerveillé le grand public, jusqu'au président de la République Emmanuel Macron, lors de ce Vendée Globe.

"Dans le cœur des amateurs du Vendée Globe 2020-2021, c'est évidemment Jean Le Cam qui est déjà vainqueur", estimait mercredi le maire des Sables-d'Olonne, Yannick Moreau.

Jean Le Cam est le huitième navigateur à avoir rallié l'arrivée, mais il a pris finalement la 4e place de la mythique course en solitaire grâce aux 16 h 15 min de compensation accordées pour le sauvetage d'Escoffier, concurrent naufragé fin novembre.

Huit concurrents sont arrivés à bon port en moins de 24 heures, du jamais-vu dans l'histoire de l'épreuve, et 17 sont encore en mer. Le Français Yannick Bestaven (Maître Coq IV) a remporté ce 9e Vendée globe, grâce aux 10 h 15 min de compensation accordées pour le sauvetage d'Escoffier, après avoir passé la ligne en troisième position.

Charlie Dalin (Apivia), qui avait conclu son tour du monde vers 20 h mercredi, en étant le premier à passer la ligne, est deuxième du classement final. Le Français Louis Burton (Bureau Vallée 2) complète le podium.

Avec AFP