Vendée Globe : pour François Damiens, féru de voile, "la mer c'est la liberté absolue"

·1 min de lecture

Trente-trois skippers ont pris dimanche le départ du Vendée Globe, course mythique en solitaire et sans escale. François Damiens aurait dû être aux Sables d'Olonne pour assister au départ, mais celui-ci s'est finalement tenu à huis clos, confinement oblige. L'acteur belge, passionné de voile depuis son plus jeune âge, compte suivre les navigateurs à la trace. "La mer, c'est la liberté absolue. Dès que je peux, je prends le large", raconte le comédien lundi sur Europe 1.

Sa passion est née à l'école de voile des Glénans, qu'il fréquente dès ses 8 ans. "J'ai commencé en Bretagne, puis j'ai beaucoup navigué en Méditerranée. Je navigue depuis chaque année." En 2013, il participe à la Transat Jacques Vabre, en duo avec le navigateur Tanguy de Lamotte. "C'était magique. Je n'avais jamais imaginé participer un jour dans ma vie à une course avec tous ces marins que je suis depuis toujours. Je le referais avec grand plaisir", raconte-il. 

Une traversée de l'Atlantique en solitaire

Mais la compétition n'est pas sa priorité. "Ce qui m'intéresse dans la voile, c'est de sortir du port, de naviguer en liberté. Il y a aussi les rencontres : quand vous arrivez dans un port, au bout de dix minutes vous connaissez tout le monde." François Damiens envisage aujourd'hui une traversée solitaire de l'Atlantique. Suivra peut-être un tour du monde, mais "ça va être flippant", sourit-il, évoquant les secousses de la mer et le vacarme "impossible" des vagues.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et ...


Lire la suite sur Europe1