Vendée Globe : Charlie Dalin veut "terminer avant le deuxième" et "faire voyager le public"

·1 min de lecture

Pour les navigateurs, comme pour tout le monde, l’épidémie de coronavirus est lourde de conséquence. Ainsi, le départ du Vendée Globe, dimanche aux Sables d’Olonne, se fera sans public, d’ordinaire massé sur les pontons pour voir les géants de la mer prendre le départ de la plus mythique des courses autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Parmi les 33 concurrents figure Charlie Dalin, qui, à la barre d’Apivia, sera l’un des favoris de l’épreuve. "L'objectif, c'est avant tout de terminer avant le deuxième", sourit sur Europe 1 celui qui livrera tous les samedis pour notre antenne un Carnet de bord pour partager son quotidien.

"Le coronavirus donne encore plus pour mission de partager notre aventure avec les Terriens"

Car même s’il sera seul en mer, le skipper ne veut pas oublier ceux qui restent sur le plancher des vaches. "J'ai l'impression que le coronavirus donne encore plus pour mission de partager notre aventure avec les Terriens, à faire voyager un peu le public pour penser à autre chose que cette épidémie", explique le marin. 

>> Retrouvez ici chaque samedi le carnet de bord de Charlie Dalin

Pour Charlie Dalin, la course a d’ailleurs quasiment commencé longtemps avant le départ, précisément en raison de la pandémie "Je suis en confinement depuis presque deux semaines déjà", explique celui qui a récemment laissé chez lui femme et enfant. "Je suis redescendu mercredi dernier aux Sables d'Olonne, donc je leur ai déjà dit au revoir. Et pour le re...


Lire la suite sur Europe1