Vendée Globe : deux vainqueurs pour un tour du monde

Par Michel Colomès
·1 min de lecture
Yannick Bestaven à son arrivée aux Sables-d'Olonne.
Yannick Bestaven à son arrivée aux Sables-d'Olonne.

« Seule la victoire est jolie », avait écrit Jean Noli du Point après l'arrivée de la première Route du rhum qui avait vu la sauterelle jaune de Mike Birch battre le cigare monocoque de Michel Malinovski de 98 secondes. Décidément, les courses au large justifient souvent ce jugement et offrent régulièrement d'incroyables suspenses ou retournements de situation. Car si Charles Dalin, sur son Imoca Apivia, a franchi le premier la ligne d'arrivée du Vendée Globe ce 27 janvier à 20 h 35 et 47 secondes, après 80 jours, 6 heures, 15 minutes et 47 secondes de course autour du monde, Yannick Bestaven, en arrivant au petit matin à 4 heures 19 minutes et 46 secondes, donc moins de 10 heures derrière lui, lui a chipé la victoire et a remporté ce nouveau Vendée Globe.

C'est là la rançon des bonifications accordées par le comité de course à trois des voiliers qui se sont détournés de leur route pour se rapprocher de l'endroit où, le 30 novembre, en plein océan Indien Kevin Escoffier avait fait naufrage : Maître Coq de Yannick Bestaven, Seaexplorer de Boris Herrmann et Yes we Cam de Jean Le Cam.

Le jeu des bonifications

Si ce dernier, le plus proche du lieu de l'accident, avait réussi, dans des conditions acrobatiques à sauver Escoffier, les deux autres skippeurs avaient, eux aussi, perdu du temps de course. Aussi le jury international leur a accordé à tous les trois des bonifications à déduire de leur heure d'arrivée en Vendée : 16 h 15 pour Jean Le Cam, 10 h 15 pour Ya [...] Lire la suite