Vendée Globe : Charlie Dalin, l’ambitieux débutant

·1 min de lecture

Des bateaux immenses, une course en solitaire autour du monde sans escale et sans assistance : depuis sa création en 1989, le Vendée Globe représente le défi ultime des navigateurs. A 36 ans, Charlie Dalin va enfin pouvoir assouvir son rêve. Le skippeur, qui s’alignera sur l’Imoca Apivia, n’était pourtant pas prédestiné à s’aligner sur la plus prestigieuse des courses en solitaire. Né au Havre, dans une famille sans le moindre marin, il s’est pris de passion pour la voile à l’adolescence, avant de patiemment parvenir, à force de travail et de persévérance, à décrocher une place pour le Vendée Globe. Europe 1 vous présente cet ambitieux "débutant", qui tiendra un carnet de bord hebdomadaire sur notre antenne et notre site internet tout au long de la course, à partir du 8 novembre.

Des posters de marins dans sa chambre d’ado

La passion de Charlie Dalin est née lors de vacances en famille dans le Finistère. Il n’a que six ans quand il découvre la voile, lors d’un stage d’Optimist, ces petits bateaux de 2,30 mètres de long, populaires dans le monde entier. De retour au Havre, il continue de naviguer sur les bassins de la cité normande, mais il en veut davantage. "J’ai rapidement eu envie d’aller sur la mer avec des vagues, avec des vents moins perturbés par les bâtiments alentours. J’ai aimé cela de plus en plus, au fur et à mesure", se souvient-il. Tous les deux ans, il assiste au départ de la prestigieuse Transat Jacques-Vabre, qui relie Le Havre à Salvador de Bahia, et se pre...


Lire la suite sur Europe1