«Le Vendée Globe, c’est vraiment long»

Libération.fr

Cinquante jours après le gagnant, Sébastien Destremau devait franchir vendredi la ligne d’arrivée du tour du monde en bon dernier. La fin d’un voyage initiatique.

«l’éternité c’est long… surtout vers la fin.» Sébastien Destremau pourrait paraphraser Woody Allen en évoquant le Vendée Globe. Il a bouclé le sien en coubertiniste, s’apprêtant vendredi soir à franchir la ligne à la dernière place, cinquante jours après le vainqueur Armel Le Cléac’h (1). Mais la mer aura joué avec ses nerfs jusqu’au bout du bout. Pour cause de marée, il ne pourra toucher terre que ce samedi en début d’après-midi. Dans le jargon de la régate, on appelle ça ironiquement «ramasser les bouées». Grande gueule et provocateur, le Toulonnais en rigole et n’en tire aucune «gloriole» car il n’est pas venu pour ça. Il a beau répéter que la voile en solitaire ne l’intéresse pas plus que ça, il vient de passer, seul en mer, plus de quatre mois qui l’ont changé. Et il méritera l’accueil en héros que vont lui réserver les Sables-d’Olonne.

A l’origine, Sébastien Destremau est un régatier réputé. Sur ses étagères et son CV, on compte une dizaine de titres de champion du monde et d’Europe, cinq campagnes de Coupe de l’America, une préparation olympique et donc désormais un tour du monde en solitaire au cours duquel il dit n’avoir pas ou très peu regardé les classements, guère suivi l’actualité, même s’il sait que Trump est président et que Fillon «était dans la merde». Ce voyage initiatique, à 52 ans, sur un bateau ayant déjà sous la quille cinq tours du monde, Sébastien Destremau en rêvait depuis une révélation survenue en commentant le départ du Vendée Globe précédent pour la télé.

L’ex-tacticien est un malin. Il manie aussi bien la dérision que le compas pour relever le vent et sait parler devant la caméra. A bord, il s’est bricolé une clé avec un cintre, afin de symboliquement «fermer» les trois caps mythiques (Bonne Espérance, Leeuwin et Horn) qu’il a franchis loin derrière tout le monde, avant de la (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Premier flocon
Cyclisme: Brailsford (Sky) n’a pas l’intention de démissionner
F1: le Britannique John Surtees, doyen des champions du monde, est décédé
Top 14: Racing 92 avec Carter titulaire face à La Rochelle, Talès sur le banc
F1: fin des essais hivernaux de Barcelone en attendant le changement

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages