Vendée Globe : "Mon autre objectif est aussi de sauver les enfants, c'est l'objectif solidaire", souligne Samantha Davies

Le Vendée Globe, une course à la voile autour du monde, sans escale, sans assistance. Une sorte de "confinement" mais sur un bateau. "Je vois la mer au quotidien, actuellement, il fait nuit. Je vois les étoiles, une demi-lune au-dessus de moi. Initiatives Cœur (son bateau) glisse bien, on est entre 15 et 20 nœuds de vitesse. Il fait chaud, aux alentours de 25 degrés dans le cockpit donc c'est plutôt des conditions agréables", décrit la navigatrice britannique. "La route est encore longue" Dixième au général dans un groupe de six bateaux pour le moment, étaient-ce les objectifs de départ ? "C'est un super bateau, Initiatives-Cœur n'est pas un bateau neuf, je suis contente dans ce groupe. Mon autre objectif est aussi de sauver les enfants, c'est l'objectif solidaire. Je suis contente aussi, sportivement d'être là, mais la route est très très longue. Je suis plus dans l'endurance sans trop regarder le classement car il faut contourner la planète", avoue Samantha Davies. Elle est pour l'instant la mieux classée des six femmes engagées.