Vendée Globe: une arrivée au sprint après 80 jours de navigation

·2 min de lecture

Ils sont cinq marins, dont quatre Français, à puiser dans leurs ultimes ressources pour franchir la ligne d'arrivée du Vendée Globe au large des Sables-d'Olonne: Charlie Dalin (Apivia), l'Allemand Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco), Louis Burton (Bureau Vallée 2), Thomas Ruyant (LinkedOut) et Yannick Bestaven (Maître Coq IV).

Un sprint final entre cinq skippers totalement inédit et un premier arrivé qui pourrait ne pas être le vainqueur: le dénouement du Vendée Globe se joue mercredi soir dans un suspense à couper le souffle après 80 jours de mer marqués par un sauvetage héroïque. Ils sont cinq marins, dont quatre Français, à puiser dans leurs ultimes ressources pour franchir la ligne d'arrivée au large des Sables-d'Olonne: Charlie Dalin (Apivia), Louis Burton (Bureau Vallée 2), l'Allemand Boris Herrmann (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco), Thomas Ruyant (LinkedOut) et Yannick Bestaven (Maître Coq IV).

Tous sont attendus entre mercredi soir et jeudi matin, pour une arrivée à huis clos en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19 mais avec une haie d'honneur de 300 bénévoles, masqués et distants, le long du chenal. Selon les dernières estimations données mercredi après-midi par la direction de course, Dalin est attendu "entre 19h45 et 20h15". Burton devrait couper la ligne "entre 23h30 et 01h00", Herrmann "entre 01h00 et 02h00" puis Ruyant "entre 03h00 et 05h00" et Bestaven "entre 03h30 et 05h30".

Herrmann a six heures de bonifications, qui lui seront retranchées une fois qu'il aura passé la ligne d'arrivée et Bestaven a lui dix heures et quinze minutes à décompter, ce qui pourrait leur permettre à chacun de remporter le Vendée Globe d'un rien. Les deux marins ont reçu ces compensations horaires pour s'être déroutés afin d'aider aux recherches d'un concurrent naufragé, Kevin Escoffier, dont le bateau s'est brisé en deux le 30 novembre.

Voir aussi : Vendée Globe, le grand départ en images

"

Finish hallucinant

"

Un jury a "décidé d'un temps à attribuer à certaines personnes qui sont venues me sécourir et ce temps-là est juste en fonction de(...)


Lire la suite sur Paris Match