En Vendée, Eric Zemmour se replace sur les rails identitaires

·1 min de lecture

L'image est savamment mise en scène : le candidat à l'élection présidentielle Eric Zemmour , Philippe de Villiers et Patrick Buisson, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Elysée, entonnant La Marseillaise au pied de la statue de saint Michel, aujourd'hui menacée de déboulonnage… En ce samedi aux Sables-d'Olonne, sous une banderole "SOS calvaires" et aux cris de "Français, protège ton patrimoine!", le trio, qui représente cette "droite hors les murs" soucieuse d'en rapprocher toutes les composantes, fait cause commune contre la "cancel culture". 

En décembre, le tribunal administratif de Nantes, après la plainte de la Fédération de Vendée de la libre pensée, ordonnait le retrait de cet ouvrage qui jouxte depuis 2018 l'église Saint-Michel. L'histoire aurait pu en rester là. Mais, en pleine campagne présidentielle, l'archange terrassant le dragon fait l'objet de toutes les attentions de l'extrême droite. Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, comptait s'y rendre cette semaine. Eric Zemmour lui a grillé la politesse.

"

Les laïcards désuets sont les idiots utiles de la woke culture qui veut détruire nos traditions

"

Alors qu'il marque le pas dans les sondages et qu'il accuse Emmanuel Macron de "voler cette élection" en installant le Covid comme principal sujet de la campagne, le polémiste cherche à asseoir celle-ci sur son thème de prédilection : l'identité française. Saint Michel lui fournit une excellente occasion. "Les laïcards désuets sont les idiots utiles...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles