Vendée : bras de fer autour d'une prairie

Le maire de Talmont-Saint-Hilaire (Vendée) a décidé de racheter une prairie, d'abord obtenue 8 000 euros par des gens du voyage. Elle devait accueillir une soixantaine de caravanes, mais la commune souhaite investir. Le but ? "Éviter toute construction, toute installation, pour sanctuariser un site fragile", expose Maxence de Rugy, maire LR. La mairie veut débourser 125 000 euros pour ce site protégé par la Loi Littoral. Mauvaise publicité Pour les associations locales, ce rachat est un soulagement. "Ce n'est pas contre ces gens-là, mais plutôt contre le fait qu'une masse de gens qui courent partout dans cet environnement si préservé", assure Jack Guichard, président des Sentinelles de l'Estuaire. Il craint pour les déchets générés, l'eau et sa qualité. Pour le propriétaire d'un camping voisin, ce n'était pas non plus "une bonne publicité".