Vel d'Hiv : pourquoi la rafle a été un «échec» pour Hitler et Pétain

"C'est un paradoxe", note Laurent Joly, historien et auteur du livre La rafle du Vel d'Hiv. Au micro de Jean-Pierre Elkabbach dimanche, le chercheur au CNRS a évoqué les grandes lignes de son livre et notamment cette révélation : pour les nazis et le régime de Vichy, la rafle du Vel d'Hiv de juillet 1942 a été un "échec", alors qu'il s'agit "de la plus grosse opération qui a eu lieu contre les juifs en Europe de l'Ouest : 13.000 personnes arrêtées en moins de deux jours". "Il n'y a pas d'équivalent en Europe de l'Ouest, et en même temps, c'est un échec pour les autorités", a rapporté l'historien.

>> Retrouvez l'interview politique tous les samedis et dimanches matins à 8h02 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

Les 16 et 17 juillet prochains, la France va commémorer les 80 ans de cet événement tragique intervenu pendant de la Seconde Guerre mondiale. Parmi les 13.000 personnes arrêtées, 4.000 étaient des enfants, ce qui a posé problème, a relaté Laurent Joly. "Vichy a insisté pour que les enfants partent tout de suite, sans que les Allemands le demandent. Le régime s'est retrouvé avec 4.000 enfants sur les bras", a-t-il expliqué.

"Il s'agissait de gonfler les chiffres"

"De l'autre, il s'agissait de gonfler les chiffres. 13.000, c'est mieux que 9.000", a précisé le chercheur. "René Bousquet, le chef de la police, avait dit (aux Allemands) 'Vous aurez le nombre de juifs étrangers que vous voulez'. L'idée, c'était de leur donner le maximum de personnes. On n...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles