A la veille des funérailles d'Elizabeth II, le Royaume-Uni se fige pour une minute de silence

Un policier observe une minute de silence à la gare de Waterloo, à Londres, le 18 septembre 2022  - CARL DE SOUZA / AFP
Un policier observe une minute de silence à la gare de Waterloo, à Londres, le 18 septembre 2022 - CARL DE SOUZA / AFP

Un pays plongé dans le silence. Le Royaume-Uni, en deuil depuis la mort de la reine Elizabeth II, s'est figé pour une minute de silence dimanche soir, à la veille de funérailles d'Etat qui s'annoncent grandioses avec une foule immense et des dignitaires venus du monde entier.

Alors que touche à sa fin le deuil national ayant suivi le décès de la souveraine le 8 septembre, les Britanniques avaient été invités à observer cette minute de silence chez eux, sur le pas de leur porte ou dans leur rue, ou lors d'événements communautaires et de veillées.

La souveraine, morte à 96 ans, était extrêmement populaire après plus de 70 ans de règne, une longévité sans précédent dans l'histoire britannique. Au point que des dizaines voire des centaines de milliers de personnes ont fait la queue, jusqu'à plus de 24 heures, nuit et jour, depuis mercredi pour se recueillir devant son cercueil, exposé à Westminster Hall, la plus ancienne salle du parlement britannique.

Macron et Biden se recueillent

Le public, qui continuait de faire la queue dimanche soir, a encore jusqu'à 6h30 (5h30 GMT) lundi pour se recueillir devant le cercueil de la reine. Ces Britanniques ont été rejoints par des chefs d'Etat et de gouvernement dans le week-end.

Le président américain Joe Biden, accompagné de son épouse Jill, a fait dimanche après-midi le signe de croix devant le cercueil de la défunte souveraine. Il a rendu hommage au sens de la "dignité" et du "service" d'Elizabeth II, qui s'est éteinte le 8 septembre à l'âge de 96 ans.

Le président français Emmanuel Macron est venu dimanche soir avec son épouse Brigitte. "Nous partageons la peine des Britanniques", avait-il dit plus tôt à des journalistes.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen ou encore le roi d'Espagne, Felipe VI, se sont également inclinés devant la dépouille de la reine, ainsi que la première dame ukrainienne, Olena Zelenska, visiblement très émue.

Les dirigeants étrangers ont été reçus à Buckingham Palace en début de soirée pour le premier grand rendez-vous diplomatique du roi Charles III. Plus de 200 dirigeants avaient été invités.

Article original publié sur BFMTV.com