Veganuary, le nouveau challenge pour manger vegan

Johanna Amselem
·2 min de lecture
A colourful and fresh spread of grilled eggplant/aubergine with salad, herb butter and mashed butter beans. A balanced and healthy meal for vegans, vegetarians or vegetable lovers!

L’association L214 relaie le challenge Veganuary et encourage les Français a adopter une alimentation sans protéines animales pendant tout le mois de janvier.

Décidément, le mois de janvier sera celui des changements. Vous avez peut-être déjà adopté le Dry January (le mois sans alcool) ? Il existe maintenant le Veganuary. De quoi s’agit-il ? De 31 jours à bannir les aliments d’origine animale de son alimentation. Au Royaume-Uni, ce challenge a pris de l’ampleur depuis sa création et débarque maintenant en France. Cette initiative, soutenue par l’association L214, vise à encourager les Français à adopter une alimentation exclusivement végétale pendant tout le mois de janvier. Cette année, l’objectif est d’atteindre 500 000 nouveaux inscrits à ce challenge. “Janvier, c’est le mois des bonnes résolutions ! Veganuary nous donne l’opportunité de remettre en question nos comportements, avec une approche ludique et positive. L214 s’associe à cette démarche qui permet de découvrir la gourmandise de la cuisine végétale et tous ses bienfaits pour les animaux, mais aussi pour nous et notre planète”, encourage Brigitte Gothière, cofondatrice de l'association L214.

REGARDEZ >> Mois sans alcool : les bienfaits de l'abstinence

Ainsi, pendant 31 jours, ce challenge d’un genre nouveau propose aux curieux de découvrir la cuisine végétale, de goûter de nouvelles saveurs et de faire le point sur sa consommation de produits animaux. Concrètement, Veganuary accompagne gratuitement les participants en envoyant quotidiennement un e-mail comprenant des recettes, des idées de menus et des astuces pour cuisiner végétal.

“Saisir cette occasion”

Le Veganuary a été lancé en 2014, les statistiques d’impact de la campagne internationale Veganuary sur l’environnement ont été compilées par la Dr Helen Harwatt du programme Animal Law and Policy de l'Université Harvard comme le rapporte L214. Dans le détail, 103 840 tonnes de CO2 ont été économisées et 6,2 millions de litres d'eau soit près d'un demi-million de chasses d'eau. En nombre d’animaux, ce sont plus de 3,4 millions d'entre eux qui ont été épargnés, selon les calculs du Veganalyser de l'association anglaise Vegan Society. “Ces chiffres permettent d'espérer qu'ensemble, nous pourrons faire face aux deux plus grandes menaces qui pèsent actuellement sur nous : une dégradation catastrophique du climat et le risque de pandémies mondiales – toutes deux fortement liées à notre consommation de produits animaux. 2021 doit être l'année de l'action positive et Veganuary invite tout le monde à saisir cette occasion de remodeler l'avenir grâce au challenge de 31 jours”, rapporte Ria Rehberg, directrice de Veganuary.

Ce contenu peut également vous intéresser :