Vega-C réussit son premier vol

21 juin, le Soleil cogne fort à travers les nuages. Le CSG, Centre spatial de Guyane, est sous tension car le lendemain, Ariane 5 décolle avec deux satellites à bord. Non loin de son pas de tir, nous roulons vers le pas de tir Vega, où l’Agence spatiale européenne (ESA) a un nouveau bébé à nous montrer : Vega-C, nouvelle version du lanceur léger Vega.

Au pas de tir, nous sommes accueillis par Alexandre Tambourini, responsable du site d’assemblage final de Vega-C. En effet, la fusée haute de 35 mètres est assemblée verticalement sur son pas de tir. Quand nous arrivons, la campagne de tir, qui a débuté le 15 avril, bat son plein. Tous les étages sont déjà assemblés et en cours de test. Seule la coiffe avec sa charge utile n'est pas encore là.

Dans le bâtiment d'assemblage, sur le pas de tir Vega, le second étage Z40 avec à l'intérieur ses 36 tonnes de carburant solide. Il remplace le Z23 pour assurer plus de capacité d'emport vers l'orbite. © Daniel Chrétien, Futura Sciences
Dans le bâtiment d'assemblage, sur le pas de tir Vega, le second étage Z40 avec à l'intérieur ses 36 tonnes de carburant solide. Il remplace le Z23 pour assurer plus de capacité d'emport vers l'orbite. © Daniel Chrétien, Futura Sciences

Une fusée de nouvelle génération

Vega a déjà volé une vingtaine de fois depuis 2012, connu deux échecs dont un causant la perte du satellite scientifique français Taranis. Développé à partir du booster latéral d’Ariane 5, Vega permet d’accéder à l’espace à des satellites moins gros à destination d’orbites plus basses que l’orbite géostationnaire. Mais si Vega est modeste, elle peut quand même emporter 1.500 kilos de charge utile en orbite basse. Vega-C est plus puissante et peut emporter 800 kilos de plus.

Vega-C suit la même architecture que Vega : quatre étages, dont les trois premiers avec propulsion à carburant solide, et un dernier étage utilisant des ergols liquides. Les transformations se sont faites à pratiquement tous les étages. La plus importante est celle du premier, le P120C, qui remplace le P80 et assure une bonne partie de ce gain de puissance. Une version encore plus puissante, le P120C+, est à l’étude.

Le second étage, le Zephiro-40, est lui aussi nouveau. Il...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles