« Vice-versa 2 » peut-il renouveler l'exploit du premier épisode ?

Trop émotifs, Tristesse, Joie, Dégoût et Colère ?  - Credit:Pixar /  2023 Disney/Pixar All Rights Reserved/SP
Trop émotifs, Tristesse, Joie, Dégoût et Colère ? - Credit:Pixar / 2023 Disney/Pixar All Rights Reserved/SP

Il fallait y penser et les studios Pixar (Toy Story, Cars), en véritables as de l'animation, l'ont fait : visualiser les émotions d'une fillette prénommée Riley et en faire une fable pour petits et grands. En 2015 déjà, la formule de Vice-versa a fait des étincelles, rassemblant quelque 4 355 748 spectateurs en France. Une formule gagnante tant la personnification des émotions – et son indéniable potentiel comique – parle à tout le monde. À l'époque, ce film d'animation du génial Pete Docter (Là-haut, Monstres et Cie) avait écolté 857 millions de dollars au box-office mondial et décroché l'oscar du meilleur film d'animation.

Neuf ans après, Vice-versa 2, produit par le même Pete Docter, devenu, depuis, directeur artistique de Pixar, suit, sous la direction du réalisateur Kelsey Mann, la même Riley, en pleine puberté, à l'heure des choix cruciaux. L'occasion pour ce dernier de donner vie à de nouvelles émotions dans la tête de la jeune fille. « Je souhaitais mettre l'accent sur l'Anxiété, souligne-t-il, au point d'en faire un des personnages centraux de cette suite. Cette émotion commence vraiment à se manifester à l'adolescence et nous sommes tous en mesure d'en saisir les contours. »

Vice-versa 2 : alerte rouge à tous les étages

Mais alors, justement, que se passe-t-il dans la tête de Riley dans ce deuxième épisode ? Un véritable ouragan. Alerte rouge à tous les étages. Les émotions la submergent. Va-t-elle réussir à intégrer l'équipe de hockey sur glace et [...] Lire la suite