Vaucluse : un voyage hors du temps dans les dentelles de Montmirail

Leur silhouette surgisse, entre vignes et vallées. D’immenses dalles calcaires sont alignées. Les dentelles de Montmiral, dans le Vaucluse, ont été façonnées par l’érosion. Des corps d’exception qui accrochent tous les regards. "Toutes ces crêtes, c’est très sauvage, très typique, moi j’aime beaucoup. Je viens de Paris et je me suis très bien acclimatée à cette région", témoigne une randonneuse. Amoureux des sites Régis Leroy est tombé littéralement amoureux de ces sites il y a 30 ans. Depuis, ce guide de haute-montagne arpente ce qui s’apparente, pour lui, à un véritable refuge à 700 mètres d’altitude. "Il y a des endroits où on ne voit pas une maison, on n’entend pas un bruit, on ne voit pas une route, c’est reposant", estime-t-il. Sur les sommets déchiquetés, on perdrait presque la notion du temps, si les cloches de l’abbaye Sainte-Madelaine du Barroux ne retentissaient pas pour ramener les visiteurs sur terre.