Vaucluse : la maternité de Valréas rouvre ses portes

La justice en a décidé ainsi : la maternité de Valréas (Vaucluse) reprendra son activité. La cour administrative d'appel de Marseille a ordonné le 21 décembre la réouverture de l'établissement, indique le site de la radio " RTL ". Le jugement prendra effet " dès que les conditions sanitaires seront réunies ", selon Me Jacques Pertek, l'avocat du Comité de sauvegarde de la maternité et du Collectif des mamans.Manque de personnel ?Jugé trop peu rentable, cet établissement avait été fermé en 2009 par la ministre de la santé de l'époque, Roselyne Bachelot. Cette décision avait suscité une véritable levée de boucliers de la part des habitants, conduisant même à la création d'un collectif de mères qui avait porté l'affaire devant la justice. Le 12 mai 2010, le tribunal administratif de Nîmes avait demandé la réouverture de la maternité... Avant que le ministère de la Santé ne fasse appel.

Lors de l'audience du 10 décembre dernier, Cécile Fédi, le rapporteur public de la cour administrative d'appel de Marseille, avait demandé l'annulation du jugement de première instance. Selon le site de " France 3 ", elle estimait notamment que les deux obstétriciens, travaillant dans cette structure, n'était pas au nombre suffisant pour assurer la sécurité des patientes. Un argument balayé par la partie adverse, Me Jacques Pertek répliquant que " plusieurs contractuels " assuraient aussi son bon fonctionnement. Il avait également précisé qu'en 2008, la maternité avait accouché " 332 bébés " dans " un bassin de vie de 60 000 habitants ".

Retrouvez cet article sur elle.fr

Une maternité russe condamnée pour échange de bébés
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.