Le Vatican nie avoir couvert les abus sexuels de l'ex-cardinal McCarrick

Source AFP
·1 min de lecture
Theodore McCarrick, ancien cardinal catholique, est accusé d'abus sexuels sur mineur. (illustration)
Theodore McCarrick, ancien cardinal catholique, est accusé d'abus sexuels sur mineur. (illustration)

C'est un rapport qui décevra ceux qui attendent la fin de l'omerta sur les violences sexuelles au sein de l'Église. Le Saint-Siège a démenti, mardi 10 novembre, avoir passé sous silence les agissements sexuels de l'ex-cardinal américain Theodore McCarrick, défroqué tardivement pour des abus sur mineur, admettant toutefois avoir commis des erreurs sur la foi d'informations inexactes et incomplètes.

Dans les 450 pages du rapport, nourries par 90 entretiens et la consultation des archives ayant nécessité deux ans de travail, le Saint-Siège estime notamment que plusieurs évêques américains ont longtemps fourni des informations « inexactes et incomplètes » sur son « inconduite » sexuelle.

Les conclusions, en dix pages, décevront tous ceux qui espéraient de fracassantes révélations sur un scandale d'omerta de la plus haute hiérarchie de l'Église, y compris de trois papes successifs. À propos de la brillante carrière de Theodore McCarrick, le numéro deux du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, souligne qu'aucune procédure décisionnelle de l'Église « n'est exempte d'erreur », car elle est tributaire des « omissions » lourdes de conséquences de ses membres.

Lire aussi Tincq : « On assiste à un effondrement du système de pouvoir catholique »

Une longue carrière sans être inquiété

Les rumeurs sur ses invitations faites à de jeunes séminaristes et prêtres adultes à partager son lit, sorties dans les années 1990, la mise en garde d'un cardinal rapportant des allégations d'a [...] Lire la suite