Vatican: mort à 94 ans du cardinal italien Angelo Sodano

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’est une figure de la Curie romaine qui s’est éteinte, le cardinal italien Angelo Sodano est mort dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 mai à Rome à l’âge de 94 ans des suites du Covid-19. Ce grand diplomate a été, pendant des années, le bras droit du pape Jean-Paul II. Son image est aussi associée aux nombreux scandales sexuels qui ont éclaté ces dernières années dans l’Église catholique.

Avec notre correspondant au Vatican, Éric Senanque

Jamais l’expression « prince de l’Église », par laquelle on nomme parfois les cardinaux, a sans doute aussi bien collé à la figure d’Angelo Sodano. Pendant des années, le cardinal italien est resté l’un des hommes les plus puissants de la Curie. Né dans une famille rurale du Piémont en 1927, ordonné prêtre à 22 ans, il se forme en philosophie et théologie dans les universités pontificales à Rome avant d’être appelé au service du Saint-Siège en 1959.

Diplomate

Angelo Sodano devient diplomate, occupant des fonctions en Équateur, Uruguay et surtout au Chili où il sera nonce pendant près de douze ans sous la dictature du général Pinochet. Là, certains lui reprocheront d’avoir trop ménagé la dictature militaire. Le pontificat de Jean-Paul II est une consécration, il le nomme secrétaire d’État du Saint-Siège et le crée cardinal. A mesure que va décliner la santé du pape polonais, le pouvoir de Sodano va se renforcer.

Scandales

À lire aussi : Le pape François veut renforcer la lutte contre la pédocriminalité dans l'Église


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles