Le Vatican enquête sur de possibles malversations sur des dons réinvestis dans le luxe

La justice vaticane enquête sur le circuit d'achat opaque d'un immeuble de luxe londonien financé grâce aux dons à l'Eglise.

La justice vaticane enquête sur le circuit d'achat opaque d'un immeuble de luxe londonien financé grâce aux dons à l'Eglise, nouvelle affaire délicate touchant aux finances du Saint-Siège qui a vu le pape limoger le chef de la gendarmerie chargé du dossier. Gestion discutable des dons destinés aux pauvres ou règlements de comptes au sommet du Vatican? L'enquête, commencée durant l'été, pointe "de graves indices de malversations, fraude, abus de fonction et blanchiment", selon le mandat de perquisition publié dimanche par le magazine italien L'Espresso. Semblant confirmer que le pape François a des difficultés à imposer sa réforme de transparence financière au sommet du Saint-Siège.

La justice vaticane avait procédé le 1er octobre à des saisies de documents dans les bureaux mêmes de la Secrétairie d'Etat - le coeur du gouvernement du Vatican, où travaille la garde rapprochée du pape - et de l'Autorité d'information financière (AIF) - un gendarme financier indépendant. C'est le seul épisode de cette affaire qui a été confirmé par le Vatican, le jour même. Cinq personnes, dont le numéro deux de cette autorité anti-blanchiment et un prélat, ont été "suspendues par précaution" de leurs fonctions dans le cadre de l'enquête, a ensuite révélé une affichette à usage interne de la gendarmerie vaticane portant leurs photos et noms, tels des repris de justice. Document fuité également à l'Espresso.

Selon son porte-parole, le pape aurait peu apprécié cette méthode bafouant "la présomption d'innocence": François s'est séparé lundi dernier de son fidèle garde du corps et trop zélé chef de la gendarmerie vaticane, Domenico Giani. Les fuites de documents, distillées en trois vagues de plus en plus détaillées, qui font également(...)


Lire la suite sur Paris Match