La vasectomie, pensez-y !

La rédaction d'Allodocteurs.fr
La vasectomie, pensez-y !

En France, la vasectomie fait peur. "Seuls 0,1 % des Français ont choisi cette méthode de contraception", explique Pierre Colin, co-fondateur de l’Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception Masculine ( ARDECOM). A titre de comparaison, 14 % des hommes chinois et 21 % des hommes britanniques ont opté pour cette opération, rappelle Pierre Colin à l’occasion de la journée mondiale de la vasectomie, le 13 novembre. Elle est rapide et relativement simple : en quelques minutes, on sectionne les deux canaux qui acheminent les spermatozoïdes des testicules vers le canal éjaculateur. La vasectomie est de ce fait considérée comme un moyen de contraception définitive – et l’un des plus efficaces. Pourtant, elle est boudée par les Français.

"On pense que la contraception est une affaire de femmes"

Il est difficile de comprendre ce désamour, surtout quand on sait que cette opération de microchirurgie n’a aucune conséquence sur le plan hormonal. En outre, la quantité et la sensation de l’éjaculation restent les mêmes. Il est par ailleurs possible de revenir en arrière pour ceux qui changeraient d’avis, cela via une vasovasostomie, une reconstitution des canaux avec un taux de réussite de 80 %. Néanmoins, en France, il a fallu attendre 2001 pour que la vasectomie soit légalisée. Auparavant, elle était considérée comme une mutilation.

Pour Pierre Colin, il y a trois raisons principales à cette méfiance. "En France, seuls une vingtaine de professionnels de santé recommandent cette opération. En Angleterre, au contraire, les médecins doivent suivre une formation sur la vasectomie tous les cinq ans", affirme-t-il. "La deuxième raison, c’est que (...) Lire la suite sur Francetv info

"Prendre un antirhume m'a valu un passage aux urgences" : ils ont failli mourir à cause d'un médicament délivré sans ordonnance
Levothyrox : les laboratoires Merck annoncent l'import de 200 000 boîtes supplémentaires de l'ancienne formule
Médicaments sans ordonnance : le rapport accablant
Emploi des personnes handicapées : le modèle d'une entreprise rouennaise
Aide à domicile : de nombreuses allocations sont encore méconnues

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages