"Tu vas courir, petit" : quand un journaliste d'"Envoyé spécial" se fait embaucher comme manutentionnaire dans un entrepôt

France 2
·1 min de lecture

Depuis 2015, la France ambitionne de devenir le centre logistique de l'Europe. Alors les entrepôts poussent comme des champignons : le pays compte 4 000 de ces bâtiments géants parfois hauts comme des immeubles de dix étages. Pour comprendre le quotidien des 130 000 personnes qui y travaillent, "Envoyé spécial" a choisi d'y infiltrer un journaliste, muni d'une caméra et d'un micro cachés sous ses vêtements.

Pierre s'est fait embaucher comme manutentionnaire dans un entrepôt au sud-est de la France. C'est sa première journée de travail. Il doit préparer des cartons de capsules de café commandées en ligne ou dans les boutiques, pour lesquelles la marque promet une livraison en moins de quatre jours.

La préparatrice est si rapide qu'elle semble travailler en accéléré

Pierre a été affecté au poste de travail numéro 16 – ce qui lui attire les plaisanteries de ses collègues. Il va vite comprendre pourquoi... Il y a dix-sept postes de travail en tout. Dix-sept tables métalliques où s'effectue la préparation des colis.

D'un côté de la table, une préparatrice remplit les cartons avec les arômes que les consommateurs ont sélectionnés. Ses gestes sont si rapides qu'elle semble travailler en accéléré. Pour ne pas perdre une seconde, il faut que ses rayonnages soient remplis en permanence.

Moins de 5 secondes pour ouvrir un carton

De (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi