Varsovie ne veut pas reconduire Donald Tusk

La Première ministre polonaise persiste et signe. Dans une lettre envoyée aux dirigeants de l’Union européenne, Beata Szydlo s’oppose au renouvellement du mandat de son compatriote, Donald Tusk, à la tête du Conseil européen. Elle l’accuse d’avoir violé la neutralité politique de ce poste. Une critique rejetée par l’intéressé. « Je suis et je serai à l’avenir impartial et neutre politiquement. Dans le même temps bien sûr, j’ai pour responsabilité de protéger les valeurs et les principes de l’Union européenne », répond Donald Tusk.

Au Parlement européen, Ryszard Legutko, élu du parti nationaliste Droit et Justice au pouvoir en Pologne, se fait le relais des critiques de Varsovie. « Il a pris part à la campagne électorale en Pologne, il a soutenu l’un des candidats à l‘élection présidentielle et il a attaqué plus d’une fois le gouvernement polonais », explique-t-il.

Les autorités polonaises ont d’ailleurs désigné un autre candidat pour la présidence de l’institution qui réunit les dirigeants de l’Union. Mais pour le président des élus du centre-droit au Parlement européen, cette polémique écorne surtout la Pologne. « Ils nuisent à la forte influence de la Pologne au niveau européen car aujourd’hui le principal leader polonais en Europe c’est Donald Tusk », affirme Manfred Weber. Mais dans les couloirs européens la reconduction de Donald Tusk ne semble pas faire de doute. La Pologne est le seul pays à s‘être ouvertement opposé à ce renouvellement.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages