Variole du singe : la transmission de l'homme à l'animal est-elle synonyme de mutation dangereuse ?

Un premier cas de transmission de la variole du singe de l'être humain au chien a été rapporté la semaine dernière dans le journal médical The Lancet. Il s’agit de deux hommes contaminés qui ont transmis le virus à leur lévrier à Paris. Il était donné comme consignes aux personnes infectées de se tenir éloignées de leurs animaux domestiques, car les experts étaient conscients du risque théorique de ce type de transmission.

"Le virus peut circuler chez les animaux de compagnie"

"Là, c'est juste une démonstration de ce qu'on appelle la transmission reverse", explique sur Europe 1 Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Tenon à Paris. "C'est-à-dire qu'au lieu de passer de l'animal à l'homme, ça revient vers l'animal. Et là, on a la démonstration que ça peut circuler aussi chez les animaux de compagnie avec soit les contacts, soit les déjections, soit la salive, etc. C'est exactement la même chose que la transmission interhumaine. Il y a effectivement une possibilité que ça augmente la boucle de circulation du virus."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Porter des gants et un masque chirurgical à proximité de l'animal

Gilles Pialoux a plusieurs préconisations pour éviter toute contamination : "Si vous avez un animal de compagnie, il faut si possible, avant chaque contact avec l'animal, porter des gants à usage unique et même porter un masque chirurgical à proximité de l'animal et de mettre tous ses déchets da...


Lire la suite sur Europe1