Variole du singe : des tests PCR systématiques pour détecter le virus ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Midsection of female doctor with swab test sample during COVID-19 crisis. Female medical professional is holding test tube in hospital. She is wearing protective suit. (Morsa Images via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À l’instar de ce qui avait été mis en place pour enrayer l’épidémie de Covid-19, les tests PCR pour détecter la variole du singe peuvent-ils devenir la norme ?

C’est le nouveau virus qui inquiète. La variole du singe, aussi appelée "Monkeypox", a commencé à circuler en France. Santé publique France a confirmé sept cas positifs dans l’Hexagone ce mercredi 25 mai. Pour prévenir le risque d’épidémie, l’autorité sanitaire a mis au point des protocoles sanitaires pour les personnes infectées par le virus. Les cas confirmés doivent "s’isoler à domicile pour une durée de trois semaines à partir de leur date de début des symptômes" si leur état clinique ne nécessite pas une hospitalisation. À l’image de la stratégie mise en place pour enrayer l’épidémie de Covid-19, Tester - Alerter – Protéger, le recours aux tests PCR pourrait-il devenir la norme ?

Le laboratoire Roche a affirmé avoir développé des tests PCR permettant de détecter la variole du singe. Dans un communiqué, le directeur de la division Diagnostics de Roche s'est félicité qu'"en réponse aux cas d’infection par le virus de la variole simienne (variole du singe) qui ont récemment suscité des inquiétudes, Roche a très rapidement développé une nouvelle série de tests pour la détection du virus de la variole simienne et le suivi de sa propagation".

Des test PCR plutôt qu’antigéniques

Cependant, ces tests ne sont pas destinés au grand public. Ils ont été développés à des fins de recherches, en laboratoire. Un premier kit permet de détecter les orthopoxvirus, dont les virus de la variole simienne (variole du singe), un deuxième permet de détecter spécifiquement les virus de la variole simienne et un troisième kit détecte les orthopoxvirus, en précisant si un virus de la variole simienne est présent ou non. L’OMS recommande aujourd’hui le recours aux tests PCR plutôt qu’aux tests antigéniques. Ces derniers ne permettant pas de déterminer s’il s’agit du virus de la variole du singe ou d’un autre virus apparenté.

Les principaux symptômes de la maladie sont l’apparition de fièvre et de croûtes à certains endroits de la peau. Les cas contacts sont invités "à surveiller leur température matin et soir et à vérifier l‘apparition d’une éruption cutanée jusqu’à trois semaines après le dernier contact avec le cas", détaille le Haut conseil de la santé publique. Plus de 250 cas de variole du singe ont déjà été signalés dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

VIDÉO - Variole du singe: quelles sont les recommandations sanitaires ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles