Variole du singe : tout savoir sur la vaccination

BERND WEISSBROD / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

Les cas de variole du singe augmentent dans le monde entier, y compris en France, où la stratégie consiste entre autres à vacciner les cas contacts. Sciences et Avenir fait le point sur la vaccination.

En France, le nombre de cas confirmés de variole du singe (ou "monkeypox" en anglais) se porte désormais à 66 cas, selon Santé Publique France (chiffres au 7 juin 2022) : 48 en Ile-de-France, 8 en Occitanie, 5 en Auvergne-Rhône-Alpes, 2 en Normandie, 1 dans les Hauts-de-France, 1 en Centre-val de Loire et 1 en Paca. Au-delà d'un syndrome grippal et des vésicules sur la peau, ces cas ne présentent pas de gravité. Leur prise en charge consiste à isoler le malade et à vacciner ses cas contacts. Il n'existe pour le moment pas de vaccin spécifique contre la variole du singe. Le vaccin contre la variole est utilisé pour stopper la propagation du virus.

Comment expliquer que le vaccin contre la variole soit utilisé contre la variole du singe ?

"Nous avons la chance d'avoir le vaccin contre la variole, qui offre une immunité croisée avec la variole du singe", explique Brigitte Autran, professeure émérite d'immunologie à la faculté de médecine de Sorbonne Université, membre du Centre de recherche en Immunologie et maladies infectieuses de Paris (Cimi-Paris). "Tous deux font partie des orthopoxvirus, une même famille qui regroupe aussi la vaccine (une maladie bovine transmissible à l'humain, ndlr). Ils sont extrêmement voisins sur le plan génétique, ce qui explique l'efficacité de la vaccination avec ce qu'on peut décrire comme un cousin germain." L'efficacité exacte de ce vaccin contre la variole du singe n'est pas connue. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime son efficacité à 85%. "Les modèles utilisés chez les primates ont montré 100% d'efficacité en vaccination préventive. On suppose que les résultats seront similaires chez l'Homme. Ce sont de très bons éléments qui nous rendent confiants."

Le vaccin produit-il beaucoup d'effets secondaires ?

Le vaccin utilisé aujourd'hui fait partie de la 3e génération de vaccins contre la variole. "Il existait avant les vaccins de première et de deuxième génération, des vaccins vivants réplicatifs très puissants, qui protége[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles