Variole du singe : risque «très faible» de contagion pour la population en général

© DASRIL ROSZANDI / NURPHOTO / NURPHOTO VIA AFP

Le risque de contagion de la variole du singe est "très faible" dans la population en général mais "élevé" chez les personnes ayant plusieurs partenaires sexuels, a estimé lundi l'agence de l'Union européenne chargée des maladies. "Pour la population en général, la probabilité de contagion est très faible", indique le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) dans sa première évaluation des risques depuis l'apparition inhabituelle de dizaines de cas en Europe et en Amérique du Nord. "Toutefois, la probabilité de transmission du virus en cas de contact proche, par exemple durant des rapports sexuels avec des personnes ayant plusieurs partenaires, est considéré comme élevé", souligne l'agence.

La situation "peut-être contrôlée", affirme l'OMS

Par ailleurs, la transmission de la variole du singe "peut être stoppée dans les pays non endémiques", a affirmé lundi une haute responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "C'est une situation qui peut être contrôlée, particulièrement dans les pays où nous voyons cette épidémie se produire en Europe", a déclaré Maria Van Kerkhove, en charge de la lutte contre le Covid-19 à l'OMS mais aussi des maladies émergentes et zoonoses.

>> Plus d'informations à suivre...


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles