Variole du singe : pourquoi la maladie s'appelle-t-elle ainsi ?

L'infection par la variole du singe provoque des pustules sur la peau. (Getty Images/iStockphoto)

Ces dernières semaines, l'apparition de la variole du singe dans des zones inhabituelles comme l'Europe ou l'Amérique inquiète. Pourquoi cette maladie qui circule d'ordinaire en Afrique porte-t-elle ce nom ?

Après plus de deux ans de pandémie de Covid-19, l'émergence de la variole du singe inquiète. Habituellement endémique en Afrique, cette maladie qu'on appelle également "monkey pox" a récemment fait son apparition en Europe ainsi qu'en Amérique. Ces derniers jours, plusieurs scientifiques ont dénoncé le caractère discriminatoire de la dénomination "variole du singe", la maladie n'étant "pas franchement une maladie liée aux singes", indique à l'AFP le virologue Oyewale Tomori, qui juge ce nom "trompeur".

En effet, le virus se transmet généralement au contact des rongeurs. Mais si on l'appelle ainsi, c'est parce que les chercheurs danois qui ont découvert la maladie en 1958, l'ont découvert dans leur laboratoire chez des singes. S'il s'agit d'une maladie différente de la variole, le nom de variole lui a été attribué car ses symptômes sont proches de ceux de la variole humaine, en raison des pustules qu'elle provoque. Le mot variole vient d'ailleurs du latin "variola", qui signifie "petite pustule".

L'OMS veut rebaptiser la maladie

Il en est de même en anglais, où "monkey" signifie "singe" et "pox", le pluriel de "pock", signifie "pustule". Pox caractérise les maladies provoquant des boutons comme la varicelle, que les anglophones appellent "chicken pox". C'est pour cette raison ces maladies sont de la famille des poxvirus.

Ces derniers jours, l'OMS a annoncé vouloir rebaptiser la maladie, à cause d'inquiétudes quant au caractère stigmatisant d'un tel nom. "Les singes sont généralement associés aux pays du Sud, en particulier l'Afrique", indique le chercheur Moses John Bockarie sur le site australien The Conversation. De plus, le continent africain a très souvent été ciblé comme le foyer d'origine de maladies s'étant répandues dans le monde comme le Sida ou Ebola.

VIDÉO - L'Europe reste l'épicentre de la flambée de la variole du singe, selon l'OMS

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles