Variole du singe : l'UE prépare des achats groupés de vaccins

Le porte-parole de la Commission européenne pour les questions de santé a annoncé que les Etats membres et des fabricants travaillent conjointement pour se procurer des vaccins et des traitements contre la variole du singe.

L'Union européenne prépare des achats groupés de vaccins et autres traitements contre la variole du singe, a indiqué le 26 mai 2022 à l'AFP la Commission européenne, précisant que les détails seraient finalisés dans les "prochains jours".

Vaccins et antiviraux

Le porte-parole de la Commission européenne pour les questions de santé, Stefan De Keersmaecker, a précisé que l'organisme européen HERA (Health Emergency Response Authority) "travaille avec les Etats membres et les fabricants pour se procurer des vaccins et des traitements contre la variole du singe". "Les procédures exactes seront déterminées avec les Etats membres au cours des prochains jours", a-t-il ajouté.

L'Espagne a déjà indiqué qu'elle comptait acquérir des vaccins Imvanex et des antiviraux Tecovirimat via un achat groupé de l'UE. Imvanex, du laboratoire Bavarian Nordic, est un vaccin de 3e génération (vaccin vivant non réplicatif, c’est-à-dire ne se répliquant pas dans l'organisme humain) autorisé en Europe depuis 2013 et indiqué contre la variole chez les adultes.

L'Europe concentre l'essentiel des cas

Le nombre de cas confirmés de variole du singe dans le monde a atteint 219 le 25 mai en dehors des pays où la maladie est endémique, selon un bilan du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). "La plupart des cas sont des jeunes hommes, s'identifiant eux-mêmes comme des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Il n'y a eu aucun décès", selon l'agence européenne basée à Stockholm. L'Europe concentre l'essentiel des cas avec 191 cas, dont 118 dans les pays de l'UE. Trois pays concentrent actuellement l'essentiel des cas confirmés : le Royaume-Uni, premier pays où des cas inhabituels ont été repérés début mai (71 cas), l'Espagne (51) et le Portugal (37), selon l'ECDC.

L'UE avait déjà joué un rôle central dans l'achat groupé de milliards de doses de vaccins anti-covid pour ses Etats membres. Mais, avec la variole du singe, la situation est différente, selon M. De Keers[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles