Variole du singe: l'UE conclut un contrat pour plus de 100.000 vaccins

REUTERS/Dado Ruvic

La Commission européenne a annoncé mardi la conclusion d'un contrat portant sur l'achat de plus de 100.000 doses de vaccins contre la variole du singe, détectée dans 19 Etats membres ainsi qu'en Norvège et en Islande.

La Commission européenne a annoncé mardi la conclusion d'un contrat portant sur l'achat de plus de 100.000 doses de vaccins contre la variole du singe, détectée dans 19 Etats membres ainsi qu'en Norvège et en Islande. L'accord sur la fourniture de 109.090 doses de vaccins de troisième génération pour le compte des pays européens a été conclu avec la société danoise Bavarian Nordic, précise la Commission dans un communiqué. Il s'inspire des achats groupés de vaccins anti-Covid mais porte sur des quantités bien moindres.

Le régulateur européen du médicament (EMA) a annoncé début juin avoir entamé des discussions avec cette société, fabricant d'un vaccin contre la variole humaine, éradiquée depuis plus de 40 ans, pour éventuellement étendre son utilisation contre la variole du singe. Cette maladie est le plus souvent bénigne mais sa diffusion en dehors des zones endémiques, principalement en Europe, reste une source de préoccupation.

Le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies a recommandé une vaccination post-exposition précoce pour prévenir la maladie ou rendre son évolution moins grave, rappelle Bruxelles. Achetés au nom de la nouvelle autorité de santé Hera, créée dans la foulée de la pandémie de Covid-19, les vaccins seront mis à la disposition des Vingt-Sept ainsi que de la Norvège et l'Islande, avec de premières livraisons d'ici la fin du mois pour les pays prioritaires, précise la Commission. Le montant du contrat n'a pas été révélé.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles