Variole du singe : ce que l'on sait du virus détecté en Europe et en Amérique du Nord

Variole du singe : ce que l'on sait du virus détecté en Europe et en Amérique du Nord

Un premier cas de variole du singe a été détecté en Franceont annoncé ce vendredi les autorités sanitaires. Depuis le 14 mai, des cas confirmés d’infection par ce virus sans lien direct avec un voyage en Afrique du Centre ou de l’Ouest ont été signalés dans plusieurs pays en Europe, au Royaume-Uni, au Portugal, en Espagne, en Suède, en Italie, ainsi qu’aux États-Unis et au Canada.

La variole du singe (monkeypox en anglais) est une infection virale rare liée à la variole originaire d'Afrique. En général, elle guérit spontanément au bout de deux à trois semaines. La présence du virus en Europe est inhabituelle ; elle est plutôt limitée au continent africain.

La situation, encore en cours d'évaluation, est surveillée de près par les autorités sanitaires.

En France, le jeune homme de 29 ans n'a aucun antécédent de voyage dans un pays où circule le virus, a précisé la Direction générale de la Santé et Santé publique.

L'OMS indique que de nombreux cas signalés concernent des personnes s'identifiant comme homosexuelles, bisexuelles ou ayant des rapports sexuels avec des hommes. La transmission par voie sexuelle n'avait pas été répertoriée mais le virus peut se transmettre par contact étroit avec des personnes infectées, leurs vêtements ou leurs draps.

Comment cette épidémie a-t-elle commencé ?

L'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a été la première autorité en Europe à signaler publiquement un cas de variole du singe le 7 mai dernier, chez une personne qui avait récemment pris l'avion pour le Royaume-Uni depuis le Nigeria.

L'agence a déclaré mercredi qu'elle avait identifié deux nouveaux cas de variole du singe, l'un à Londres et l'autre dans le sud-est de l'Angleterre, ce qui porte le total à neuf. Elle a précisé qu'aucun des deux patient n'avait voyagé en Afrique auparavant et qu'il était possible qu'ils aient été infectés au Royaume-Uni.

"Nous exhortons particulièrement les hommes homosexuels et bisexuels à prêter attention de toute éruption cutanée ou lésion inhabituelle et à contacter sans délai un service de santé sexuelle", a déclaré le Dr Susan Hopkins, conseillère médicale en chef de l'agence. L'UKHSA a recommandé de relever notamment toute lésion sur les organes génitaux.

Les patients n'avaient pas non plus de liens connus avec d'autres patients précédemment confirmés, ce qui suggère qu'il pourrait y avoir plusieurs chaînes de transmission de la variole du singe dans le pays.

Mercredi, les autorités américaines ont signalé un cas chez un homme qui avait récemment voyagé au Canada. Les autorités sanitaires canadiennes ont depuis confirmé deux infections liées à ce test positif, et 17 cas suspects font l'objet d'une enquête autour de Montréal.

Vendredi matin, l'Espagne et le Portugal avaient repéré plus de 40 infections possibles et confirmées, et l'Italie et la Suède avaient chacune confirmé un cas, tout comme la France.

Quels sont les symptômes de la variole du singe ?

La variole du singe est un parent de la variole, une maladie qui a été éradiquée en 1980. Moins transmissible, elle provoque des symptômes plus légers ; elle est aussi moins mortelle.

La maladie dure généralement de deux à quatre semaines et les symptômes peuvent apparaître de cinq à 21 jours après l'infection. Les symptômes commencent par un mélange de fièvre, de maux de tête, de douleurs musculaires, de maux de dos, de frissons, d'épuisement et de ganglions lymphatiques enflés. Ce dernier symptôme est généralement ce qui aide les médecins à distinguer la variole du singe de la varicelle ou de la variole, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Après la fièvre, la principale caractéristique de la variole du singe est une éruption cutanée ayant tendance à se développer un à trois jours plus tard, commençant souvent sur le visage et se propageant ensuite à d'autres parties du corps. Le nombre de lésions peut varier de quelques-uns à des milliers. Souvent accompagnées de démangeaisons, ces lésions finissent par s'assécher puis cicatriser.

La maladie, majoritairement bénigne, guérit le plus souvent spontanément, au bout de deux à trois semaines.

WHO /Mark V. Szczeniowski
Une fillette zaïroise de 7 ans atteinte de VDS au stade aigu, jour 7 d'éruption cutanée, et de VDS chez un garçon zaïrois de 3 ans, RDX, 1970-1977. - WHO /Mark V. Szczeniowski

Comment attrape-t-on la variole du singe ?

Le virus peut s'attraper par la morsure ou la griffure d'un animal infecté, en mangeant de la viande de brousse, en étant en contact direct avec un humain infecté ou en touchant de la literie ou des vêtements contaminés.

Le virus pénètre dans l'organisme par les lésions cutanées, les voies respiratoires ou les muqueuses membranes (les yeux, le nez ou la bouche). La transmission interhumaine se produirait principalement par des gouttelettes respiratoires transmises à courte distance, un contact face à face prolongé serait donc nécessaire.

Des experts britanniques, commentant les récents cas au Royaume-Uni, s'interrogent sur une possible transmission par contact sexuel.

"Les cas récents suggèrent un moyen de propagation potentiellement nouveau", a déclaré Neil Mabbott, un expert des maladies à l'Université d'Édimbourg, ajoutant que les virus apparentés étaient connus pour se propager par voie sexuelle.

Keith Neal, un expert en maladies infectieuses à l'Université de Nottingham, a déclaré que la transmission n'aurait peut-être pas eu lieu par le biais d'une activité sexuelle, mais simplement "par le contact étroit associé aux rapports sexuels".

CHARLES BOUESSEL / AFP
Un enfant atteint de la variole du singe reçoit des soins dans un centre de l'ONG Médecins sans frontières, à Zomea Kaka, en République centrafricaine, le 18 octobre 2018. - CHARLES BOUESSEL / AFP

Où trouve-t-on généralement la variole du singe ?

La variole du singe humaine provoque principalement des épidémies dans les régions de forêt tropicale humide d'Afrique centrale et occidentale ; elle est rarement observée en Europe.

La République démocratique du Congo (RDC) a enregistré le premier cas humain de variole du singe en 1970.

Depuis des cas ont été signalés dans onze pays africains : Bénin, Cameroun, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Gabon, Côte d'Ivoire, Libéria, Nigéria, République du Congo, Sierra Leone et Soudan du Sud.

La première épidémie de variole du singe signalée en dehors de l'Afrique était liée à l'importation de mammifères infectés en 2003 aux États-Unis, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis.

Plus récemment, en 2018 et 2019 quatre voyageurs – deux du Royaume-Uni, un d'Israël et un de Singapour – tous ayant des antécédents de voyage au Nigeria, ont reçu un diagnostic de variole du singe à la suite d'une importante épidémie dans ce pays d'Afrique, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Quels traitements pour la variole du singe ?

Il n'existe actuellement aucun traitement spécifique recommandé contre la variole du singe, et elle disparaît souvent d'elle-même.

La vaccination contre la variole serait efficace pour prévenir la variole du singe. Cependant, la variole ayant été éradiquée il y a plus de 40 ans, les vaccins antivarioliques de première génération ne sont plus disponibles pour le grand public.

Un vaccin plus récent développé par Bavarian Nordic pour la prévention de la variole et de la variole du singe a été approuvé dans l'Union européenne, aux États-Unis et au Canada (sous les noms commerciaux Imvanex, Jynneos et Imvamune), et des antiviraux sont également en cours de développement.

Les désinfectants ménagers courants peuvent tuer le virus de la variole du singe, selon le CDC.

Le ministère de la Santé en France souligne l'importance de respecter "un isolement pendant toute la durée de la maladie (jusqu’à disparition des dernières croûtes, le plus souvent 3 semaines)".

Est-ce inquiétant ?

La variole du singe est dans la majorité des cas "une maladie légère qui se résorbe d'elle-même et la plupart des gens se rétablissent en quelques semaines", a déclaré l'UKHSA dans son communiqué.

"Il est important de souligner que la  variole du singe ne se propage pas facilement entre les personnes et que le risque global pour le grand public est très faible", a déclaré le Dr Colin Brown, directeur des infections cliniques et émergentes de l'agence.

Les patients infectés en Angleterre ont contracté le variant ouest-africain du virus, qui, selon les responsables de la santé, est bénin par rapport au variant centrafricain et a un taux de létalité d'environ 1%.

Bien que les symptômes soient plus légers que ceux de la variole, la variole du singe cause la mort de 10 % des patients infectés par le variant du bassin du Congo, contre environ 30 % pour la variole, selon les données de l'OMS.

La mortalité est plus élevée chez les enfants et les jeunes adultes. De plus, les personnes immunodéprimées sont particulièrement exposées au risque de maladie grave.

La variole du singe pendant la grossesse peut également entraîner des complications, la variole du singe congénitale ou la mort du fœtus, a averti lundi l'OMS.

"Les cas bénins de variole du singe peuvent ne pas être détectés et représenter un risque de transmission de personne à personne", a déclaré l'organisme dans un communiqué.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles