Variole du singe: l'OMS déclenche son plus haut niveau d'alerte

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le patron de l'Organisation mondiale de la Santé Tedros Adhanom Ghebreyesus a décidé ce samedi 23 juillet de déclarer une « urgence de santé publique de portée internationale » (USPPI) face à la flambée des cas de variole du singe.

Au surlendemain d'une réunion du Comité d'urgence, le directeur général de l'OMS a finalement décidé de déclencher le plus degré d'alerte de l'agence de santé, censé entraîner toute une série d'actions de ses pays membres. Tedros Adhanom Ghebreyesus a néanmoins précisé lors d'un point presse que le risque de transmission de variole du singe dans le monde était relativement modéré à part l'Europe où il est élevé.

Le Dr Tedros a expliqué que le comité d'experts n'avait pas réussi à atteindre un consensus, restant divisé sur la nécessité de déclencher le plus haut niveau d'alerte. In fine, c'est au directeur général de trancher. C'est seulement la septième fois que l'OMS a recours à ce niveau d'alerte. Lors d'une première réunion le 23 juin, la majorité des experts du Comité d'urgence avaient recommandé au Dr Tedros de ne pas prononcer l'urgence d'USPPI.

Dans la plupart des cas, les malades sont des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, relativement jeunes, et vivant essentiellement en ville, selon l'OMS. Une étude publiée jeudi dans la revue scientifique New England Journal of Medicine, la plus large réalisée sur le sujet et basée sur des données de 16 pays différents, confirme que la vaste majorité – 95% – des cas récents ont été transmis lors d'un contact sexuel et que 98% des personnes touchées étaient des hommes gays ou bisexuels.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles