Variole du singe : faut-il vraiment s'inquiéter de la propagation du virus ?

La communauté médicale est en alerte pour traquer le moindre cas et limiter la circulation de la variole du singe . Les spécialistes se veulent rassurant pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que chaque malade fait l’objet d’un signalement obligatoire aux autorités. Il est donc facile de remonter vers les cas contacts et de les isoler.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Une campagne de vaccination n'est pas nécessaire

Ensuite, pour éviter la propagation du virus, les médecins français sont armés. Même s’il n’existe pas un traitement spécifique contre la variole du singe, un antiviral contre la variole classique est également efficace. Il est réservé aux formes les plus sévères. Dans l’arsenal, il y a aussi un vaccin disponible.

>> LIRE AUSSI - Variole du singe : origine, transmission... Quatre questions autour de cette maladie

Pour les personnes contaminées, le vaccin peut réduire l’intensité des symptômes - pour les cas contacts, il peut éviter de développer l’infection. Au vu du faible nombre de personnes touchées, le ministère précise qu’il n’est pas nécessaire de lancer une campagne de vaccination à grande échelle. En France, une dizaine de personnes atteinte par la variole du singe a été vaccinée.


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles