Variole du singe : faut-il changer le nom de la maladie ?

Ce mardi 27 juillet 2022, la ville de New-York a demandé à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de changer officiellement le nom de la variole du singe ("monkeypox" en anglais) puisque celui-ci est jugé stigmatisant.

Quel est le problème ? Selon Ashwin Vasan, le commissaire à la santé de la ville de New-York, cette "terminologie" est "ancrée dans une histoire raciste et douloureuse pour les communautés de couleur" écrit-il dans un courrier adressé au directeur général de l'OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Variole du singe : un nom jugé stigmatisant

"Le fait de continuer à utiliser le terme de "variole du singe" pour décrire l’épidémie actuelle peut raviver ces sentiments traumatisants de racisme et de stigmatisation – en particulier pour les personnes noires et les autres personnes de couleur, ainsi que pour les membres des communautés LGBTQIA+, et il est possible qu’ils évitent de recourir à des services de soins de santé vitaux pour cette raison" ajoute-t-il.

Ashwin Vasan fait notamment le parallèle avec le racisme anti-asiatique qui s'était développé au début de l'épidémie de Covid-19, lorsque le coronavirus SARS-CoV-2 était encore qualifié de "virus chinois".

Pour rappel, la variole du singe porte déjà plusieurs noms qui sont surtout utilisés par la communauté scientifique : on peut ainsi parler de "variole simienne", d'"infection à Monkeypox" ou encore d' "orthopoxvirose simienne". Mi-juin 2022, l'OMS avait déjà envisagé (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Paracétamol : sans ordonnance, à combien de boîtes avez-vous droit ?
CHIFFRES COVID. Ce mercredi 27 juillet 2022 : cas, les infos en direct
Variole du singe : symptômes, contamination, tests, centre de vaccination
Patient expert : un rôle crucial
Syndrome des jambes sans repos : comment les soulager ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles