Variole du singe : le début de la campagne de vaccination patine

© Nikos Pekiaridis / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Les faits. Face à la hausse des cas, le gouvernent a élargi la vaccination contre la variole du singe aux « groupes les plus exposés » depuis le début de semaine après un avis de la Haute autorité de santé (HAS) en ce sens. Cela concerne notamment les personnes homosexuelles, les personnes trans multipartenaires, les personnes en situation de prostitution et les professionnels des lieux de consommation sexuelle. Par ailleurs, comme depuis le début de la mise en place de la vaccination, les personnes « cas contacts à risque » peuvent aussi se faire vacciner, tout comme les « professionnels de santé exposés au risque sans mesure de protection individuelle ». Pourtant depuis plusieurs jours, les critiques se multiplient à l'encontre des autorités sanitaires. En cause ? Les difficultés rencontrées pour obtenir un rendez-vous dans les centres de vaccination référencés en ligne.

Lire aussi - Variole du singe : la Haute autorité de Santé recommande la vaccination pour les homosexuels

Des délais pour la prise de rendez-vous. Depuis le lancement de la vaccination préventive, les témoignages se multiplient sur les réseaux sociaux face à l'impossibilité à trouver des créneaux disponibles pour la vaccination sur Doctolib. « Au 12 juillet, voici ce que l'on pouvait trouver sur Doctolib pour prendre un rendez-vous 'vaccination contre la variole du singe' dans les 8 points de l'APHP à Paris. Situation inacceptable qui montre l'incapacité du ministère de la Santé à organiser une campagne...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles